Archives de
Catégorie : Personnel

Pourquoi je suis intelligent

Pourquoi je suis intelligent

C’est un titre un peu osé, Je suis intelligent, peut-être inapproprié même direz-vous. Cependant et heureusement surtout, c’est une vérité scientifique. Dans cet article, vous aurez une vision générale et vous saurez que les moyens que notre société déploie pour mesurer l’intelligence sont presque faux.

1 :Qu’est ce qu’est l’intelligence ?

Avant tout, il faut savoir que la mesure de l’intelligence n’est pas une science exacte ni lointaine. Jadis, on avançait des suppositions et l’on jugeait l’intelligence par la capacité des gens à intégrer un système unilatéral. Ensuite et à l’avancé de notre société, on continuait à commettre la même erreur mais avec plus de détails et termes compliqué.

Selon Howard Gardner, il existe des intelligences multiples et huit ont été démontrées.

La première intelligence c’est la Verbo-linguistique et on en trouve chez les enseignants, littéraires, acteurs de théâtre et les avocats… Ceux qui sont dotés de cette intelligence sont nombreux par rapport aux autres

La deuxième intelligence est la Logico-mathématique souvent présentes chez les scientifiques, économistes, médecins, programmeurs et informaticiens. C’est la deuxièmes formes d’intelligence en terme de nombre.

Nous avons la Visuel/Spatiale chez les artistes généralement, designer, ingénieur et cartographes.. Nous avons également L’intelligence Interpersonnelle qui est connu chez les psychologue, vendeur, politiciens et l’intelligence Intra-personnelle, rare, mais que l’on trouve chez les philosophe, chercheurs, consultants et théologiens..

Les intelligences les moins considérées ont toujours été la Corporelle/Kinesthésique bien connue chez les athlètes, danseurs, artisan et inventeur. L’intelligence musicale et l’intelligence naturaliste n’ont pas besoin d’explication j’imagine.

je-suis-intelligent

2 : Si je suis intelligent, pourquoi j’en ai pas l’impression ?

C’est là où notre façon de mesurer l’intelligence s’avère fausse. Je donne l’exemple du fameux teste QI par exemple. Ce teste et dans ses nombreuses questions, ne considère que l’intelligence Verbo-linguistique et Logico-mathématique sans considérer les autres formes. Il est claire que pour une personne d’intelligence Intra-personnelle ou Corporelle/Kinesthésique, le teste ne sera d’une grande utilité, voire même que cette personne va se juger moins intelligente que les autres, et ce jugement va enduire à une estime de soi inférieur.

La même erreur commise sur ce teste est présente sur notre système éducatif qui ne prend que les deux premières forme d’intelligence. C’est pourquoi plusieurs élèves trouvent des difficulté en apprentissage car chaque intelligence nécessite une manière approprié d’éducation.

Conclusion :

Chaque personne doit commencer par comprendre sa façon de penser et d’agir. Passer un teste pour apprendre sur son intelligence et ensuite comprendre son mécanisme.

Après avoir compris cette partie, on aurait une approche plus appropriée sur notre capacité mentale et nous pouvons ensuite élaborer une méthode propre à notre intelligence pour nous développer.

 

Découvrir le sens de la vie. Méthode classique 

Découvrir le sens de la vie. Méthode classique 

La question sur le sens de la vie est sans doute l’une des plus difficile à résoudre et également l’une des plus anciennes. On ne s’étonne jamais qu’il y a tant de réponses et de visions qui se contredisent, parfois s’affrontent même, mais courent vers le même objectif.

Le plus sidérant sur cette question et généralement toutes celles qui gênent la réflexion humains, c’est qu’entre temps, des gens simples et parfois d’une très modeste culture, achèvent ce dont les grandes écoles philosophiques décortiquent encore.

On peut dire, et sans crainte, que le sens de la vie n’est pas conditionné ni de savoir ni de lumière et qu’à priori, il réside quelque part dans le plus naturel et simple en nous. Mais comment l’achever ?

La premières étape qui peut nous aider à trouver le sens de la vie est la conscience de notre existence. On croit s’avoir d’où l’on vient.

On passe notre vie même à consolider cette conviction et ce n’est pas totalement inutile. Cependant, la conscience qui nous permets de distinguer ce sens c’est d’être conscient également de notre vécu. Notre entourage, nos passions et nos pentes, souvent sans recours à ce qui précède notre vie ou ce qui en advient après son épuisement. Le présent est peut être le propre de notre génie et sans doute l’apogée de notre bonheur si l’on devient conscient de cet instant présent.

sens-de-la-vie

Il faut entourer notre quotidien et y trouver ce qui nous tient à cœur. Il faut ensuite décupler ce qui nous comble et en faire notre priorité. En s’informant sur ce que nous admirons, on se retrouve dans l’étape qui suit.

Décrire notre personne est une étape d’une apparence douteuse, mais d’une importance non négligeable.
Il n’y a pas de mal, croyez moi bien, de prendre du recule et s’isoler avec même un bout de papier et un stylo en se demandant une multitude de questions que vous pouvez élaborer et développer puisque je ne donne qu’un exemple ici

Quelles sont mes passions ! mes désires ! Qu’est ce qui m’inspire le plus et qu’est ce que j’inspire aux autres dans ma vie ?

Il y aurait sans doute des questions plus personnelles que vous allez ajouter. Répondez le plus honnêtement possible et à quoi bon se mentir soi même !
Après avoir répondu à ces questions, vous avez une idée plus claire et une promesse que vous devez faire à vous même. Vous avez sous les yeux ce qui vous rend meilleur et ce qui vous remplit de joie. Profitez-en et faites-en votre ultime priorité car le reste est éphémère, quant au bonheur interne, il ne vieillira jamais en vous une fois éveillé.

Les prochains articles seront dédiés à d’autres méthodes.

La quête du bonheur

La quête du bonheur

La quête du bonheur est épuisante parfois, difficile et contrariante. Il se peut qu’elle soit, du moins chez la majorité, la question centrale de la vie d’un homme. Pourtant et paradoxalement, on ne s’engage pas véritablement à concrétiser ce besoin commun, cette vocation au quelle nous devons songer sans exception.

Nous nous demandons tous un jour ou l’autre, Qui suis je ? Que signifie ma vie ? Que faire de sa vie ?
Les questions sur cette étrange vocation sont nombreuses et différentes et les réponses ne le sont pas moins. Il s’avère même que ces réponses restent intimes et propres au cœur de l’homme. Devant les mêmes questions, chacun de nous penche vers une quête différente.

De ce fait et si l’on peut se permettre une légère nuance métaphasique, on pourrait estimer que nos cœurs nous murmurent sans cesse mais qu’on ne les écoute jamais, ou simplement qu’on ignore leurs languages.
Les écoles du bonheur pullulent avec le temps et de nouvelles forme voient le jour même en religion qui était, et qui reste encore, le temple le plus large où les gens se hâtent pour y trouver leurs flegmes. Or il faudra toujours l’oeuvre de l’homme pour l’achever.

quête-du-bonheur

La clé du bonheur est surtout d’être en accord avec soi même et d’essayer de mener sa vie le plus souvent de la manière que l’on désire. Si l’on abandonne, pour indifférence ou épreuves, et qu’on se laisse vivre sans orienter notre existence, le malheur et surtout cet étrange sentiment d’absurdité s’y joigne.
Comme il n’est question sur cet article que de vous faire part que nous sommes nombreux à scruter cette notion du bonheur en s’aidant les uns les autres, je vous laisse découvrir le reste du blog qui porte plus de détails sur chaque pilier du bonheur.

Je vous souhaite une bonne lecture

Comment avoir du succès

Comment avoir du succès

Si l’on comptait les livres que l’on produise de nos jours sur  » Avoir du succès  » et ses secrets fugaces, on aurait imaginé que tout homme sur terre ne connût l’échec, et pourtant ce n’est pas le cas. Il est bien clair que de notre génération, nous avions établis un nivellement presque universel de ce qu’est le succès, le plaçant directement dans une vision étroite où seul l’argent et la débauche constituent le décors.

Cette optique, bien que fausse, elle peut motiver beaucoup d’entre nous, mais ceux qui réussissent véritablement ne s’attribuent pas ce piètre désir. Ils ont au fond d’eux quelque chose de plus grand, plus brûlant et surtout pressant.

Le premier pas à entreprendre, afin que le sentier vers le succès soit élargi, c’est de fouiller bien en nous pour en sortir notre véritable motivation, celle avec laquelle rien ne nous brisera et qui fera en sorte que chaque épreuve lors de notre quête soit une expérience enrichissante de notre aventure.

La clé du succès est avant tout l’ambition, et si elle est forte et souhaitée, le succès ne serait que question de temps. Cependant, l’ambition ne doit pas être le seul caractère d’un homme qui cherche à avoir du succès et il faut effectuer un changement du mental pour décrocher ce que nous sommes destinés à devenir, et voici une liste à ne pas négliger.

comment avoir du succès

Ce qui nous interdit d’avoir du succès.

1 Le premier ennemi et le plus dangereux aussi est la procrastination. C’est l’habitude de placer ses espérances et ses souhaits dans un demain lointain et continuer à l’imaginer sans ne rien faire. La vie, par son caractère attribué, s’épuise devant nous et l’on se retrouve face à la réalité. Ce demain devient flou et l’on sombre dans les regrets et les occasions que l’on a loupées.

Il faut donc, pour y insister, combattre la procrastination et prendre les choses en main, faire des pas en avant car lorsqu’on n’avance pas, on recule par rapport à ceux qui font du progrès.

2 La peur de l’échec vient ensuite pour nous accabler et on devient de vrais artistes des tragédies. On se donne, si ce n’est des miller, des centaines de raisons de notre échec. On commence à se comparer et on imagine que ceux qui ont parvenu au bout de leurs rêves ont quelque chose de différent.

Ils ont cru eux. Voici la réponse à cette idée qui ne manque à personne. Ils ont fait, contrairement à beaucoup d’autres, une approche différente de leur souhait et croyez moi, il n’y a pas une mauvaise approche de se distinguer, il suffit d’y croire et l’entamer.

3 Même si votre motivation est brillante, il se peut qu’elle s’affaiblisse avec le temps. Pour empêcher que cela ne produise, il faut être honnête avec soi même, arrêter d’espérer, transpercer, les gens ne lisent pas vos pensées et il faut oser demander, solliciter de l’aide s’il est nécessaire, agissez pour ainsi dire, et mettez vous en marche.

Conclusion

Il n’y a ni de la magie ni de subterfuge pour achever le succès que l’on espère. Il y a beaucoup de travail, des nuits de recherches et d’apprentissage, de l’expérience. Il faut être prêt pour sacrifier beaucoup de choses, notamment le temps, beaucoup même et parfois de l’argent. Si vous ne marchez pas vers le succès, votre vie sera sans doute insatisfaisante et vous allez passer le reste de votre vie à le regretter. Soyez différent et agissez ainsi, vous méritez mieux et vous allez le faire, ayez confiance en vous, c’est la véritable clé de la réussite.

Vivre seul et heureux

Vivre seul et heureux

Toute personne peut se demander un jour comment l’on peut vivre seul et heureux. Si pour les uns la question se pose suite à une situation difficile ou rupture par exemple, pour d’autres, c’est uniquement la manifestation de leur nature plutôt solitaire et c’est ce que nous allons détailler.

Ce qui est à savoir

Si l’on cherche à vivre seul et être heureux c’est qu’on est de nature introverti. Malheureusement, plusieurs personne confondent être introverti et être timide, voire même avoir une phobie sociale. Une personne introvertie ne supporte pas simplement le vacarme et préfère lire un livre au lieu des soirées bruyantes. On pourrait s’étonné même à savoir que les introvertis qui préfèrent vivre seuls sont heureux. Si la science nous apprend quelque chose à ce sujet, c’est que le cerveau des personnes introvertis traitent de la même façon les gens et les objets sans préférences et contrairement aux extravertis qui ne sont comblés qu’en étant entouré de gens.

Il y d’autres personnes qui estiment que vouloir vivre seul et heureux provient d’une arrogance chez ces gens, que c’est un complexe de supériorité ou que c’est lié uniquement aux premières confrontations socials qui avaient échoué.

Il faut rappeler que vouloir vivre seul et heureux n’est ni arrogance ni maladie. Qu’être introverti n’est pas ce que les mythes nous disent, que c’est tout à fait naturel et que finalement un introverti sociabilise facilement, simplement il préfère rester seul.

vivre seul et heureux

Ce qui est à faire

Vivre seul et heureux fait partie de la nature des gens introvertis, sauf que parfois ont se retrouve dans la situation de vouloir de la chaleur humaine. Il faut surtout ne pas rejeter cette idée et la chasser si elle se présente à nous parce qu’elle est également naturelle et provient d’un besoin, rare chez les introvertis certes, mais qui reste naturelle pourtant.

Si l’on vit seul, on ne doit pas pour autant s’abandonner dans la routine ou l’indifférence. Il faut se permettre de temps à autre de se gâter et de mener sa vie en avant. On doit par exemple prendre le temps de considérer réellement ce qui nous rend plus heureux, essayer de suivre nos pentes et intuitions.

Il faut également prouver à soi même plus d’amour et d’attention. Par exemple, apprendre de la cuisine pour se servir plus de délice, savourer l’instant présent et surtout y profiter. Quand on vit seul, notre temps n’est pas partagé et l’on peut se consacrer à toute chose, pourquoi donc ne pas en profiter à fond.

Chose que l’on peut oublier et que l’on trouve exténuante même. Prendre une passion et la cultiver. Le temps qu’on y consacre est vraiment un temps agréable.

L’essentiel c’est de rester optimiste et positif. C’est un choix de vouloir vivre seul, mais que ça soit un choix qui nous rend meilleur et heureux.

Comment être heureux ?

Comment être heureux ?

La question de comment être heureux n’est pas tout à fait nouvelle bien qu’elle se présente à notre esprit d’une manière moins explicite et même avec différentes compositions. On ne se demande pas comment devenir heureux par exemple, par contre, on se dit que l’on est pas tout à fait comblé et que notre vie n’est pas reluisante, ce qui revient en même.

Le plus intrigant dans la notion du bonheur c’est qu’elle peut être totalement détachée de tout ce qui est matériel. Résidant aux cœurs des hommes, le bonheur reste la quête de tout le monde et chacun y creuse son propres chemin.

D’un point de vue scientifique, le bonheur diffère du plaisir ou désire, suivant ainsi une structure qui implique la serotonin, mais le plus important dans ces recherches, c’est que l’on peut s’entraîner à devenir plus heureux tout en mentionnant finalement que le bonheur participe au développement de notre système immunitaire.

Je ne m’étalerai pas sur tout ce qui est science pour ne pas dévier de la thématique du blog et je vous rassure qu’il suffit d’effectuer une recherche sur la relation entre bonheur et la science pour en savoir plus. Vous serez content d’apprendre qu’être heureux ne changera pas uniquement votre mental et vous submergera de béatitude, mais c’est également génial pour votre santé.

La notion erronée du bonheur !

On peut tous confondre bonheur et plaisir par exemple ou d’autres sensations du genre. On croit d’ailleurs que le bonheur c’est de se sentir mieux tout le temps et partout, pire, notre société actuelle nous laisse penser que le bonheur c’est d’être riche et pouvoir acheter tout ce qui existe ou parfois que c’est un mode de vie.

Ce sont des notions qui ne définissent pas correctement le bonheur qui reste toujours difficile à comprendre pour sa variété, subjectivité et chacun peut l’achever à sa manière.

comment être heureux

C’est quoi le bonheur ?

Les recherches nombreuses et diverses suggèrent que le bonheur est en effet une combinaison de plusieurs critères. Cependant, deux d’entre ces critères se répètent chez tous les gens qui vivent le bonheur.

Le premier c’est comment l’on est satisfait de notre vie et cela réverbère la subjectivité du bonheur .Ca peut être par exemple l’assurance dans nos relations, notre travail que l’on chérit, être avec la personne qu’on aime et j’en passe.

Le deuxième c’est la satisfaction que l’on ressent chaque jour, le sentiment d’être entouré des gens qui nous respectent ou d’avoir au fond de soi un rêve qu’on ne marche chaque jour que pour l’achever.

Le bonheur est finalement ces deux piliers et auxquels nous pouvons ajouter autre choses. Il n’est jamais difficile d’achever le bonheur car il est plus modeste que l’on peut imaginer. Le bonheur, pour le dire en d’autres termes, c’est la réconciliation entre notre quotidien et nos exploits. Il n’y a pas de mal à désirer encore plus, à vouloir se surpasser, mais vouloir aller en avant exige quand même que l’on soi en accord avec ce que nous sommes. Etre heureux va nous aider à parcourir les expériences les plus difficiles avec une objectivité qui nous permet de toujours trouver le meilleur dans les pires situations.

Trouvez le bonheur, il est aussi prêt que vous ne le croyez. Je vous souhaite bonne chance à tous et à toutes.

Peur de l’engagement

Peur de l’engagement

Nous avons tous été auteurs de cette réplique  » Je ne suis pas prêt à m’engager » ou bien la plus insolite entre toutes  » Je ne veux pas perdre ma liberté » avec plusieurs variantes. Si nous sortons avec des personnes qui refusent l’engagement sous prétexte que ce dernier nous prive à la fois de notre liberté et nous renferme dans une routine morbide, nous devons nous armer de patience et de vigilance. Cette crainte d’engagement n’est pas toujours un choix comme on peut le penser mais un cumule d’expérience et d’angoisse qui s’est forgé avec le temps.

Que ce soit nous qui fuyons l’engagement ou notre partenaire, voici une liste sur ce qui peut pousser une personne à refuser l’engagement.

Enfance difficile

Ce qu’on entend par une enfance difficile ici est que la personne ait une conclusion un peu inexacte sur ce qu’est l’engagement. Même si nous étions des érudits et l’on questionnait nos actes et nos réflexions, ce qui nous a été inculqué dès notre jeune âge demeure ancré comme vérité, notre cerveau d’ailleurs ne le soupçonne même pas et nous continuons d’éprouver des sensations envers quelques choses sans ne jamais comprendre pourquoi.

Si la personne avait vécu une enfance difficile et était alors témoins d’une relation un peu malsaine, il y a beaucoup de chance qu’elle se sentirait menacé par tout ce qui est engagement.

Mauvaise expérience

Nos expériences ont pour objectif de nous rendre plus fort et mieux adapté à la société et les épreuves qu’elle nous impose. Pour une personne qui a connu une ou plusieurs mauvaises expériences et des ruptures, qui a été trahi pour ainsi dire, elle va trouver l’attachement difficile et menaçant. Même si la relation est sérieuse, la personne avec les mauvaises expériences se justifie souvent en disant qu’il est mieux de rester sans attachement que de se voir souffrir derechef

peur de l'engagement

Instabilité

Parmi toutes les causes qui obligent une personne à repousser l’engagement est sans doute l’instabilité. Une personne qui a des doutes à propos de sa carrière professionnelle et qui souhaite probablement changer d’emploi, lancer une startup ou investir dans quelconque activité, c’est une personne qui reconnait ne pas être prête à s’engager.

Une relation exige plusieurs choses et notamment beaucoup de temps Il est alors difficile pour une personne qui est sur le point de se lancer sur toute une nouvelle aventure de faire les deux à la fois.

Conclusion:

Il est bien clair que d’autres empêchements existent mais je n’ai mentionné que ce qui est général et répandu. Si nous sommes les auteurs et nous avons peur de nous engager, nous devons prendre le temps de reconsidérer notre décision car elle peut sans doute être erronée. Nous avons le droit de vivre une expérience au lieu de la conclure des rapports de nos parents ou on se basant uniquement sur une relation juvénile.

Si c’est notre partenaire qui souhaite garder la distance, il faut être patient et ne pas négliger la communication surtout.

Je tâcherai de mettre en place un nouvel article qui parle de ce cas spécialement après quelques recherches.

Je vous souhaite bonne chance et je vous remercie, à très bientôt

Ma vie change

Ma vie change

Il est bien normal de se dire que ma vie change puisque la vie est par définition une continuité de changement que l’on subit ou que l’on effectue. Parfois on est maître du changement et on oriente avec détermination le courant de notre vie pour la parfaire. D’autres fois, on est là entrain d’observer notre vie entrain de se métamorphoser sans pouvoir y intervenir. Dans le premier cas comme dans le deuxième, la prise de vie en main est nécessaire pour continuer cette évolution ou pour changer la situation actuelle.

1: Qu’est ce que nous aimons le plus

Il faut dans un premier temps se poser cette question centrale et reconnaître ce qu’on aime le plus dans notre vie. Que ce soit en art, en exercice ou la ville préférée que l’on souhaite visiter, on doit simplement tout mettre sur papier.

Après avoir tous noté, nous aurons donc les choses que nous possédons déjà ainsi que ce que nous désirons obtenir. Pour tout ce que nous possédons déjà, il n’y a pas de mal à revoir si l’on peut faire mieux, peaufiner et améliorer. Pour ce qui n’est à notre portée, nous allons tracer le chemin pour l’atteindre.

2: Se voir à travers les autres.

Cette partie consiste à se regarder partiellement comme quelqu’un d’autre. Essayer de visualiser comment les autres nous aperçoivent est un moyen efficace pour s’améliorer. On est de nature à nous pardonner beaucoup de choses et pire, on ne parvient pas à vraiment analyser nos actes tellement on en est habitué. Revoir notre personne d’une manière neutre va nous aider à retrouver les points à railler ou développer.

ma-vie-change

3: Reconnaître ses limites

Les limites sont la vraie valeur qui définit les gens généralement. Il est bien sûr trop important de savoir l’étendu de nos compétences et jusqu’où l’on peut aller. Est-ce qu’on est du genre à abandonner après les épreuves ou manque de résultat immédiat ? Est-ce qu’on est apte de mesurer nos limites et par quel moyen ?

Une personne qui ignore ses limites ne saurait donc ce qu’elle peut réaliser.

4: Sur qui on peut compter

Oui, c’est aussi une question qui n’est pas banale comme semble l’être. En sachant les personnes sur lesquelles on peut compter, on saura d’une part les personnes qui méritent que l’on investisse plus de temps avec et aussi rétrécir notre cercle pour se focaliser sur ce qui important dans la vie.

5: Nos exploits

Il est important d’énumérer ce qu’on a pu réaliser jusqu’à présent, que ce soit modeste ou grand. Aimer une chose est le seul talent qui nous aide à briller, cette question est donc un autre astuce qui nous révèle nos préférences probablement oubliées.

Réaliser son rêve

Réaliser son rêve

Qu’y-a-t’il de mieux que de réaliser son rêve. Tout homme en effet souhaite faire de ses rêves son ultime objectif bien que les circonstances parfois nous empêchent de nous y mettre à fond, ou bien les craintes et les doutes.

La seule certitude à affirmer avant de présenter la liste des étapes est que l’on ne peut dissocier la réalisation du rêve de notre bonheur. On ne continue d’être heureux qu’en ayant l’espoir d’achever ce que l’on désire. Les hommes qui se retrouvent totalement effondrés n’espèrent plus et ne voient un moyen d’aller jusqu’au bout de leurs ambitions.

1: Identifier le rêve

Avec cette première étape, on entend pas dire qu’il suffit d’imaginer quelconque rêve et vous y mettre. Le rêve doit être profond, propres à vous et vous inspire. Même en y pensant, vous devez ressentir une étrange et légère joie qui accompagne cette imagination. On peut par omission confondre un rêve ultime et un souhait. Bien que les deux soient réalisables, le rêve reste plus important à votre personne et exige encore plus d’effort. Ceux qui ont rêvé par exemple de devenir de grands hommes ont passé toute leur vie à le réaliser. Prenez alors le temps d’imaginer votre rêve avec assurance.

2: Matérialiser le rêve

Afin que le rêve se rapproche à nous dans un premier temps, nous devons également nous voir et imaginer dans ce rêve. A quoi nous allons ressembler en le réalisant et serions nous capables de faire tout ce qui est possible pour l’atteindre. Cette étape n’a rien de magique comme la loi d’attraction ou autre théorie du genre, elle nous aide uniquement à construire un état d’âme que nous allons adopter tout au long de notre aventure vers notre rêve.

réaliser-son-rêve

3: Jalonner le chemin du rêve

Ce n’est pas l’étape la plus importante seulement et la plus dure mais en même temps, c’est l’étape la plus passionnante. Pour réaliser son rêve, il faut être réaliste et estimer les choses telles qu’elles sont. Des rêves exigent des années d’études et d’autres un don que nous devons développer. Dès lors, la patience et la volonté sont des armes indispensables pour gagner.

Il faut jalonner les étapes à suivre pour l’atteindre et même solliciter de l’aide sans pour autant oublier les acquis. Par exemple, si l’on souhaite devenir un artiste, il faut apprendre et créer sans doute et ça prend du temps, mais les acquis sont ces petits détails qui vont avec et qui s’apprennent également. Pour cet exemple précisément, il faut maîtriser l’anglais, se cultiver sur l’art avec abondance et même adopter du charisme. Ce sont là des secrets qui créent la différence entre les gens qui marchent vers le même objectif.

4: Continuez

L’erreur que beaucoup de gens peuvent commettre c’est d’abandonner. Si vous aviez bien effectuer la deuxième étape, vous serez vraiment obliger de continuer et transpercer car vous ne vous voyez qu’en réalisant votre rêve. Certes il n’est pas facile parfois d’aller en avant si les entraves sont nombreuses, mais réaliser un rêve c’est être un guerrier qui ne succombe jamais. Imaginez que vous êtes sous l’eau essoufflé et affaibli. Il faut que vous identifiez votre rêve comme cette sortie de l’eau avec cette inhalation de vie de bonheur. Si vous ne voyez ainsi, il faut repenser votre rêve car il ne vous passionne pas autant.

Bonne chance et bûchez fort.

Reprendre sa vie en main

Reprendre sa vie en main

Comment peut-on reprendre sa vie en main.

Souvent, les personnes qui posent la question de prendre la vie en main sont des gens qui n’ont rien de différent ni dérangé. elles sont, pour élucider quelques cas, des personnes qui sont moins concernées par leurs présents et vivent assez souvent avec des regrets inéluctables.

D’autres par exemple n’ont pas cette culpabilité chronique mais leurs vies semblent insipides et ne les satisfont plus tout simplement. Pour les uns comme pour les autres, il faut répondre que la vie doit être vécue pleinement et pour cela, il faut apprécier le présent, planifier le future et surtout apprendre du passer uniquement et non le transformer en perpétuelle torture à nos êtres.

Comment reprendre sa vie en main alors et qu’elles sont les étapes à suivre afin d’y arriver ?

1: Décortiquer l’état actuel

Tout d’abord et avant d’entamer ou envisager quelconque changement. Nous devons nous permettre un léger recul afin de comprendre ce qui nous inspire cette sensation, ce doute ou insatisfaction qui retire toute béatitude de notre vie. Il se peut que nous éprouvons des situations personnelles délicates ou une rupture et cela provoque une forme de dégradation, ensuite la personne sombre généralement et peut se poser la même question, sauf que ce n’est pas la même chose.

Comme le veut la sagesse, lorsqu’on ignore d’où l’on vient, on ignore où l’on va.

Il faut premièrement comprendre notre situation actuelle et ce qui prive notre vie d’être profondément vécue, les entraves qui nous empêchent de faire de grands pas en avant. Est ce que nous détestons par exemple notre travail et nous craignons ne pas trouver de mieux ? Sommes nous incapables de réaliser nos rêves ou bien rien ne nous inspire la joie ?

Il faut sincèrement faire toute une liste de ce qui nous retient renfermer à l’intérieur de cette pensée suffocante, revoir chaque partie et dans la mesure de possible, noter même le cheminement qui vous a mener à ce que vous êtes aujourd’hui.

 

reprendre-sa-vie-en-main

2: Repenser l’actuel et prévoir le changement

Après avoir effectué la première partie, nous nous retrouvons avec tout ce qui nous retient et que l’on doit rejeter.
Il faut alors penser à des alternatifs concrets ou jalonner les étapes pour les achever.

Le remue méninge et vraiment l’étape la plus importante car elle consiste à repenser chaque situation et essayer de prévoir les possibilités qui s’offrent à nous pour les changer et même les supprimer. Si nous sommes par exemple insomniaques à titre d’exemple, il serait judicieux de reprogrammer entièrement notre sommeil et être prêt aux défis du jour au lieu de passer toute la nuit à lire. Certes la lecture est une excellente chose mais elle ne va pas nous être très utile ni corriger le désordre.

Dans la mesure du possible pour reprendre, il faut essayer de retirer le maximum des choses et habitudes qui nous tirent en bas.
Ensuite et en trouvant des alternatifs, il faut essayer de nous imaginer nous même dans notre nouvelle personne.

3: Cibler notre vie

Après ces deux étapes extenuates, il faut se focaliser sur la dernière qui n’en est pas moins. Fixer absolument l’aspect dans lequel on se reconnaît heureux, que ce soit un objectif à atteindre ou autre chose, il faut s’assurer que c’est la voie que nous allons suivre et faire le nécessaire pour y arriver.

Pour conclure, il faut avouer que les objectifs différent. L’un est d’avoir un compagnon que l’on chérit et l’autre devenir un virtuose de violon et parfois les deux. Il faut reconnaître nos capacités et être surtout réaliste. On ne peut devenir un érudit en quelques mois et c’est pourquoi il faut reconnaître les conditions ainsi que la grandeur de nos objectifs, mais plus le défit est grand, la durée large, plus le plaisir est mieux car tout au long du chemin, nous allons apprendre et surtout nous aimer nous même.

Je vous souhaite de ma part bonne chance et courage. Reprenez votre vie en main et vivez pleinement.